Kamala Harris se retire de la course à la présidence – Bien Etre

Kamala Harris se retire de la course à la présidence

Sénatrice Kamala Harris. Image: AP

La candidate démocrate à la présidence, Kamala Harris, se retire de la course au bureau le plus puissant du monde. Selon les médias américains, elle l'a informée mardi de son équipe de campagne. Selon Huffpost, même les proches collaborateurs ont été surpris par la décision du sénateur.

Kamala Harris a écrit sur Twitter qu'elle regrettait de s'être retirée de la candidature. Sur la page de blog Medium, elle a pris sa décision. La raison principale de la suspension de la campagne est le manque de ressources financières.

Elle n'est pas milliardaire et il est devenu de plus en plus difficile de faire assez de contributions à la campagne. Et finalement elle recommence contre Trump:

«Et je veux être clair: bien que je ne sois plus candidat à la présidence, je veux être en mon pouvoir pour vaincre Donald Trump et me battre pour l'avenir de notre pays et le meilleur de qui nous sommes.»

Kamala Harris

L'Afro-Américain était depuis longtemps considéré comme l'un des candidats à la présidence les plus prometteurs des démocrates, mais récemment, le nombre de leurs sondages est tombé dans les caves. (SDA / afp / mâchoire)

La mise à jour suit …

Ces démocrates courent pour Trump

Vous pourriez aussi être intéressé par ceci:

Abonnez-vous à notre newsletter

Macron expose Trump au sommet de l'OTAN – deux fois

Emmanuel Macron n'est pas d'accord avec ce que la Turquie et les États-Unis font dans le nord de la Syrie. Dans le même temps, le président français ne craint pas la confrontation avec Donald Trump.

La réunion d'Emmanuel Macron et de Donald Trump au sommet de l'OTAN à Londres était attendue avec impatience. Et la première conférence de presse conjointe avait tout.

Le président français a lancé la réunion de l'alliance de défense il y a un mois avec une déclaration controversée dans The Economist. Macron avait certifié la "mort cérébrale" de l'OTAN début novembre. Macron a justifié cela par l'approche "agressive" de la Turquie membre de l'OTAN dans le nord de la …

Lien vers l'article