Le karaté a commencé à l'âge de 75 ans: depuis le printemps dernier, ce senior fait souvent du "Oss" – Méditation

Né à Lucerne, Franz Brunner a eu 75 ans en septembre. Il y a six mois, il a décidé d'apprendre le karaté.

Entretien: Turi Bucher

Entre deux Oss: Karateka Franz Brunner. (Image: Dominik Wunderli, Lucerne, 17 octobre 2019)

Entre deux Oss: Karateka Franz Brunner. (Image: Dominik Wunderli, Lucerne, 17 octobre 2019)

Pourquoi le karaté, à cet âge?

Franz Brunner: Parce que la philosophie du karaté m'a toujours fasciné. Le coup de pied, pour ainsi dire, m'a donné une publicité dans le magazine Pro-Senectute. Karaté, cela signifie "la main vide". Cette autodéfense sans arme, la combinaison entre défense et attaque, me convient. J'ai d'abord suivi une leçon gratuite à l'école de karaté Kimura-Shukokai. Je m'entraîne officiellement depuis le printemps dernier.

Quel est l'avantage de l'entraînement au karaté?

Le karaté a beaucoup à voir avec la sérénité et le respect. Je suis une personne impatiente par nature. Le karaté m'apprend à être encore plus détendu à un âge avancé, à éliminer tout le reste. Cela me donne également une bonne sensation corporelle et plus de confiance en moi. Le karaté est aussi une sorte de méditation.

Votre professeur de karaté, Antonella Bergamin, dit que vous inspirez tous les autres étudiants.

Je suis conscient que je suis le grand-père de la ronde de pratique. Les autres participants ont tous entre 30 et 40 ans. Mais cela n’a rien d’inhabituel pour moi. Le karaté est un défi total pour moi, combiné à la question: que puis-je me permettre d'autre?

Quoi d'autre pouvez-vous vous permettre?

Je m'entraîne deux ou trois fois par semaine et je prends des leçons individuelles parce que je veux avancer. Mon objectif est la ceinture jaune.

Qui décide que vous êtes prêt pour la ceinture jaune?

C'est le sensei, mon professeur.

Et que dire du fameux bracelet noir?

Il est loin pour moi. Cela prendrait des années pour atteindre celui-ci. Après le jaune, je vais attaquer la ceinture bleue.

Dans la vieillesse, les os ne sont pas aussi stables que les deux jeunes combattants. Avez-vous encore subi des blessures graves?

Non. Lors de l'entraînement en contact avec le corps, nous portons des gilets de protection. Les coups de pied sont amortis par des coussins. Et les coups à la tête sont interdits.

Votre plus belle expérience de karaté à ce jour?

J'aime les interactions respectueuses les unes avec les autres et l'ambiance familiale à l'école de karaté. Le karaté m'apprend à être dans l'ici et maintenant, à me concentrer pleinement sur un seul coup. Et je suis particulièrement impressionné par le "Oss".

Je vous demande pardon? Le «Oss»?

Oui, c'est "Oss". Que ce soit Karaté-Enfants ou Karaté-Adultes, le mot "Oss" signifie salutations, Ade, demande, merci, exprime le respect, la confiance et la sympathie envers l'autre ou montre le sentiment que ce qu'il a dit a été compris. Notre professeur, Sensai Pascal Egger, a dit un jour qu'un médecin semblait travailler dans la salle d'opération et avait salué son équipe avec un "Oss". Tant de choses cette femme avait intériorisé ce mot de karaté.