Les compositeurs de la région à l'honneur avec le concert By Local du Houston Chamber Choir – Méditation

Le directeur artistique du Houston Chamber Choir, Robert Simpson, n’a pas eu à chercher au-delà de sa porte pour s’inspirer du troisième concert de l’ensemble cette saison.

Samedi, «By Local» célébrera cinq compositeurs renommés – Mark Buller, Daniel Knaggs, Pierre Jalbert, Rob Landes et David Ashley White – qui ont tous enrichi et soutenu la scène artistique vibrante de Houston, une ville ils appellent à la maison. La soirée à la South Main Baptist Church commencera par une réception et une exposition de galerie présentant le travail d’une poignée d’artistes visuels locaux. Après quoi, l’ensemble professionnel primé présentera un programme varié reflétant un élément essentiel de la démarche et du style de chaque compositeur.

«Le Houston Chamber Choir interprète souvent des compositions de compositeurs vivants, mais il est excitant de jouer de la musique de ceux que nous connaissons personnellement et dont les œuvres ont donc un lien émotionnel particulier avec nous», a déclaré Simpson.

David Ashley White, ancien directeur de la Moores School of Music et Texan de la septième génération, est associé à l'ensemble depuis sa création, en tant que membre du conseil fondateur et compositeur. En fait, le programme de ce week-end présente deux mouvements de «The Blue Estuaries», un ensemble de poèmes de Louise Bogan, choeur, que le chœur a commandé en 1998, aux côtés de deux de ses autres œuvres.

Le Houstonien natif Rob Landes est un autre collaborateur de longue date. Il était enfant dans la «House Party» d’Art Linkletter et était le claviériste du groupe de rock psychédélique des années 60, Fever Tree. Maintenant artiste en résidence à la United Methodist Church de St. Luke, Landes présentera une nouvelle version de «Images», une suite pour jazz que le Houston Chamber Choir a incluse dans son premier album en 2001. L'accompagnement du Trio Rob Landes, la chorale chante des sonorités éparses, au lieu de mots, dans tous les mouvements sauf un, au contraire intitulé «Pas de mots».

Pour Pierre Jalbert, le concert représentera deux premières: son début avec la chorale et la première mondiale de sa dernière œuvre, «Desert Places». D'après la poésie de Robert Frost, Sappho, Walt Whitman et William Cullen Bryant, son œuvre en cinq mouvements. fait référence à ses sphères psychologiques et spirituelles internes, ainsi qu'à l'immensité infinie de l'espace interstellaire, se terminant par une méditation sur «Lux Aeterna», une expression latine qui signifie «lumière éternelle».

«Écrire pour un choeur en utilisant un texte est quelque chose de spécial et de complètement différent d’écrire pour des forces purement instrumentales», a déclaré Jalbert, membre du conseil d’artiste de Musiqa qui vit à Houston depuis son passage à l’Université Rice en 1996. « le texte et la musique s'emboîtent parfaitement, cela peut être très puissant. ”

Daniel Knaggs, qui est venu à Houston en 2012 pour commencer ses études de doctorat en composition à la Shepherd School of Music, est également séduit par la capacité remarquable de la voix humaine à transmettre un message au-delà des mots. Il est actuellement professeur assistant invité au College of Wooster dans l'Ohio.

Par local

Quand: 19h30 samedi

: Église baptiste de South Main, 4100, rue Main

Détails: 40 $; 713-224-5566 ou houstonchamberchoir.org

Pour la quatrième fois de sa carrière au sein du Houston Chamber Choir, l’ensemble interprétera les deux premiers mouvements d’une pièce a cappella commandée par le célèbre octet britannique VOCES8. «Of Time and Passing» reflète un récit entourant les saisons de la vie et le passage du temps à travers une gamme de textures vocales et de couleurs.

«Overboard» de Mark Buller raconte également une histoire, mais basée sur un événement historique majeur. La librettiste Leah Lax, basée à Houston, a écrit cette œuvre à la demande du Houston Grand Opera pour commémorer le 75e anniversaire de la bataille du détroit de Sunda datant de la Seconde Guerre mondiale. Dans son dernier mouvement, les chanteurs murmurent, à leur rythme, les noms de famille des soldats disparus, représentant les douces ondulations de la mer où leurs corps appartenaient maintenant, a expliqué Buller, qui a émigré au Texas il y a environ huit ans composition à l’Université de Houston et occupe maintenant le poste de directeur de l’éducation et de l’engagement communautaire chez AFA, un fournisseur à but non lucratif d’éducation musicale.

"Les arts sont un moyen merveilleux de faire l'expérience et de développer de l'empathie pour les autres et les cultures", a déclaré Buller, "mais nous ne pouvons pas perdre de vue les incroyables choses qui se déroulent dans notre propre cour."

Avec ce concert, il est prudent de dire que Simpson ne l’a certainement pas fait.

Lawrence Elizabeth Knox est un écrivain basé à Houston.