Quelques tumultes et arrestations lors des manifestations de la couronne «kleinezeitung.at – Yoga

La marche des opposants aux mesures Corona à Vienne a commencé pacifiquement samedi, mais il y a eu ensuite des tumultes, presque des affrontements avec des contre-manifestants et des attaques contre les médias du système.

19 h 52, 16 janvier 2021


Le porte-parole de la police, Markus Dittrich, a confirmé que ce serait jusqu'en début de soirée cinq arrestations ont donné. L'APA a appris des cercles de police deux de plus. Selon la police, un peu plus que défilé 10 000 contre les mesures corona, selon l'organisateur plus de 50 000.

À 14 heures, environ 6000 à 7000 militants s'étaient rassemblés sur la Maria-Theresien-Platz, et 3000 autres, selon Dittrich, sur la Heldenplatz. Comme prévu à l'avance, la scène d'extrême droite était également très populaire. Vers 14h30, les deux groupes se sont rassemblés sur le ring. Les manifestants n'étaient pas vraiment intéressés par le respect de la loi sur les mesures Covid-19, la protection de la bouche et du nez était à peine visible, même avec l'ancien président du FPÖ Heinz-Christian Strache, du moins temporairement. Les règles de distance n'ont pas non plus été respectées. Après des critiques sur les réseaux sociaux, la police a tweeté: "De nombreuses identifications dues au non-respect des exigences COVID ont déjà été faites. Les personnes concernées sont bien sûr également dénoncées."

La Wintry Vienna a de nouveau été l'épicentre de nombreux manifestants samedi.

Kleine Zeitung / Jungwirth

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

Kleine Zeitung / Jungwirth

(c) APA / GEORG HOCHMUTH (GEORG HOCHMUTH)

Kleine Zeitung / Jungwirth

Selon le ministère de l'Intérieur, ces manifestations contiennent des explosifs. Un mélange de citoyens du Reich, d'opposants anti-vaccination, d'idéologues du complot et d'extrémistes de droite et de gauche était attendu.

(c) APA / GEORG HOCHMUTH (GEORG HOCHMUTH)

Un Krampus était là aussi …

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

Une personne peut avoir mal compris l'exigence relative au masque.

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

Les premiers participants aux démos anti-corona se sont réunis à Maria-Theresien-Platz au centre-ville de Vienne samedi après-midi.

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

(c) APA / GEORG HOCHMUTH (GEORG HOCHMUTH)

(c) APA / GEORG HOCHMUTH (GEORG HOCHMUTH)

(c) APA / GEORG HOCHMUTH (GEORG HOCHMUTH)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)

(c) APA / GEORG HOCHMUTH (GEORG HOCHMUTH)

(c) APA / GEORG HOCHMUTH (GEORG HOCHMUTH)

c) APA / ROLAND SCHLAGER (ROLAND SCHLAGER)




Ne pas suivre les mesures n'était pas surprenant: Lors des discours d'ouverture à Maria-Theresien-Platz, une porte-parole s'était déjà prononcée brutalement contre l'obligation de porter une protection buccale et nasale et de garder ses distances: "Jetez les restes sales (c'est-à-dire masque, ndlr)", a-t-elle demandé aux manifestants . Remarque: de nombreuses études ont déjà examiné l'efficacité des masques. Une analyse complète de plusieurs études, qui a été publiée en juin 2020 dans la revue "The Lancet", est finalement arrivée à la conclusion qu'un masque réduit de manière mesurable le risque d'infection. Johannes Knobloch, responsable de l'hygiène hospitalière au centre médical universitaire de Hambourg-Eppendorf, expliquait en octobre dernier: «Nous savons qu'un masque éloigne les gouttelettes et réduit la transmission des aérosols. Ainsi, le nombre d'infections par gouttelettes à travers un masque devrait être considérablement réduit , la transmission d'aérosols aussi dans de nombreuses situations. "

La marche initialement pacifique sur le ring contre le sens de la marche s'est intensifiée au niveau du Stubentor: Un groupe d'environ 15, 20 contre-manifestants s'est assis sur la route et a bloqué la marche. «Nous vous vaccinons tous», ont-ils lancé aux militants anti-corona. Des hooligans du football ont tenté de les attaquer, mais la police a séparé les deux groupes. Les hooligans ont dirigé leur agression contre les représentants des médias. Un caméraman de l'APA a rapporté que les militants l'avaient harcelé et menacé. Le journaliste indépendant Michael Bonvalot a écrit sur Twitter qu'un photographe avait été frappé et frappé à coups de pied et qu'il avait lui-même été menacé.

La police a finalement levé le blocus et établi l'identité des militants. La marche des militants anti-Corona s'est poursuivie et a de nouveau atteint la Heldenplatz vers 17h30, où le rassemblement s'est terminé peu de temps après et les militants se sont d'abord rendus à Maria-Theresien-Platz. Là, la réunion s'est poursuivie avec quelques discours jusque vers 18h30.

De nombreux extrémistes de droite ont également pris part à la manifestation. Les milieux policiers ont confirmé à l'APA que le porte-parole des identités d'extrême droite, Martin Sellner, était présent à la manifestation. L'APA a également appris des milieux policiers que le néonazi Gottfried Küssel, qui avait été condamné à plusieurs reprises, était à la manifestation avec deux bus pleins de personnes partageant les mêmes idées de la région d'Oberwart et de vieux camarades d'armes de l'époque de les interdits fidèles à l'opposition extra-parlementaire (VAPO) de la région de Langenlois. Selon les agences de renseignement, il y a de fortes indications que Küssel veut à nouveau rallier les cadres de la VAPO. Le VAPO a été détruit au milieu des années 1990.

Une contre-démonstration a également eu lieu

Vers 13 h il y avait une contre-démo commencé au coin de Stephansplatz-Graben. Selon le porte-parole de la police Markus Dittrich, il y avait initialement environ 150 à 200 manifestants du spectre gauche du VSStÖ et de la jeunesse socialiste aux organisations antifascistes qui ont participé. La démo est dirigée contre la "folie qui se déroule aujourd'hui à Heldenplatz", a déclaré un orateur.

Sur les banderoles, les contre-militants ont non seulement traité de manière critique les manifestations anti-corona, mais aussi la politique de crise du gouvernement, qui, à leur avis, est trop lente. Autour À 14h30 il y avait déjà le rallye final ce sont finalement environ 500 manifestants qui défilent sur la Ballhausplatz. Des rangs de ces militants, certains manifestants se sont peut-être rassemblés pour être responsables du blocus et de nouvelles actions perturbatrices individuelles.